Page:Verne - Autour de la Lune.djvu/60

Cette page a été validée par deux contributeurs.


– Ah ! s’écria Michel d’une voix formidable.

– Qu’as-tu ? demanda Nicholl.

– Je sais, je devine ce que c’est que ce prétendu bolide ! Ce n’est point un astéroïde qui nous accompagne ! Ce n’est point un morceau de planète.

– Qu’est-ce donc ? demanda Barbicane.

– C’est notre infortuné chien ! C’est le mari de Diane ! »

En effet, cet objet déformé, méconnaissable, réduit à rien, c’était le cadavre de Satellite, aplati comme une cornemuse dégonflée, et qui montait, montait toujours !