Page:Verne - Autour de la Lune.djvu/152

Cette page a été validée par deux contributeurs.


– C’est vous que cela regarde ! Si des artilleurs ne sont maîtres de leurs boulets, ce ne sont plus des artilleurs. Si le projectile commande au canonnier, il faut fourrer à sa place le canonnier dans le canon ! De beaux savants, ma foi ! Les voilà qui ne savent plus que devenir, après m’avoir induit…

– Induit ! s’écrièrent Barbicane et Nicholl. Induit ! Qu’entends-tu par là ?

– Pas de récriminations ! dit Michel. Je ne me plains pas ! La promenade me plaît ! Le boulet me va ! Mais faisons tout ce qu’il est humainement possible de faire pour retomber quelque part, si ce n’est sur la Lune.

– Nous ne demandons pas autre chose, mon brave Michel, répondit Barbicane, mais les moyens nous manquent.

– Nous ne pouvons pas modifier le mouvement du projectile ?

– Non.

– Ni diminuer sa vitesse ?

– Non.

– Pas même en l’allégeant comme on allège un navire trop chargé !

– Que veux-tu jeter ! répondit Nicholl. Nous n’avons pas de lest à bord. Et d’ailleurs, il me semble que le projectile allégé marcherait plus vite.

– Moins vite, dit Michel.

– Plus vite, répliqua Nicholl.

– Ni plus ni moins vite, répondit Barbicane pour mettre ses deux amis d’accord, car nous flottons dans le vide, où il ne faut plus tenir compte de la pesanteur spécifique.

– Eh bien, s’écria Michel Ardan d’un ton déterminé, il n’y a plus qu’une chose à faire.

– Laquelle ? demanda Nicholl.

– Déjeuner ! » répondit imperturbablement l’audacieux Français, qui apportait toujours cette solution dans les plus difficiles conjonctures.

En effet, si cette opération ne devait avoir aucune influence sur la direction du projectile, on pouvait la tenter sans inconvénient, et même avec succès au point de vue de l’estomac. Décidément, ce Michel n’avait que de bonnes idées.

On déjeuna donc à deux heures du matin ; mais l’heure importait peu. Michel servit son menu habituel, couronné par une aimable bouteille tirée de sa cave secrète. Si les idées ne leur montaient pas au cerveau, il fallait désespérer du chambertin de 1863.

Ce repas terminé, les observations recommencèrent.

Autour du projectile se maintenaient à une distance invariable les objets qui avaient été jetés au-dehors. Évidemment, le boulet, dans son mouvement de translation autour de la Lune, n’avait traversé aucune atmosphère,