Page:Verlaine - Les Poètes maudits, 1888.djvu/85

Cette page n’a pas encore été corrigée


LES POÈTES MAUDITS 65 On ressemble au plaisir sous un chapeau de fleurs Inexplicable cœur, énigme pour toi-même... Dans ma sécurité tu ne vois qu’un délire. Trop faible esclave, écoute. Écoute et ma raison te pardonne et t’absout. Rends-lui du moins les pleurs ! Tu vas céder sans [doute ? Hélas non ! toujours non ! mon cœur,prends donc [tout ! Quant à la Prière perduey pièce dont font partie ces derniers vers, nous faisons amende honorable à propos de notre mot trop répété de gentillesse d’il n’y a qu’un instant. Avec Marceline Desbordes-Val- more, on ne sait parfois ce que l’on doit dire ou retenir, tant vous trouble délicieu- sement ce génie, enchanteur lui-même en- chanté ! Si quelque chose est de la passion bien exprimée autant que par les meilleurs élégiaques, c’est bien ceci, ou nous ne voulons plus nous y connaître. Et les amitiés si pures en même temps . i