Page:Verlaine - Les Poètes maudits, 1888.djvu/55

Cette page n’a pas encore été corrigée


LES POETES MAUDITS son grand-frère, ironiquement? Non. Mé- lancoliquement? oui ! Furieusement? Ah qu’oui ! EUe est éteinte Cette huile sainte, Il est éteint Le sacristain * ! . Des jeunes gens, dans un but qui leur paraît inoffensif, publient de temps en temps des vers sous la signature Arthur Rimbaud. Il est bon de savoir que les seuls vers authentiques de Rim- baud sont, avec ceux cités ci-dessus. Premières Communions parues dans une revue morte de- puis. Notre vieille amitié nous fait un devoir im- périeux d’écrire cette note. é^^