Page:Verlaine - Les Poètes maudits, 1888.djvu/51

Cette page n’a pas encore été corrigée


LES POÈTES MAUDITS 35 choses signées du nom prestigieux, de bien vouloir nous les faire parvenir pour le cas probable où le présent travail dût se voir complété. Au nom de Thonneur des Lettres, nous leur réitérons notre prière. Les manuscrits seront religieusement rendus, dès copie prise, à leurs généreux proprié- taires. Il est temps de songer à terminer ceci qui a pris de telles proportions.pour ces raisons excellentes : Le nom et Tœuvre de Corbière, ceux de Mallarmé sont assurés pour la suite des temps; les uns retentiront sur la lèvre des hommes, les autres dans toutes les mé- moires dignes d’eux. Corbière et Mallarmé ont imprimé y-- cettepetite chose immense. Rimbaud trop dédaigneux, plus dédai- gneux même que Corbière qui du moins a jeté son volume au nez du siècle, n’a rien voulu faire paraître en fait de vers. Une seule pièce, d’ailleurs sinon reniée ou désavouée par lui, a été insérée à son insUy et ce fut bien fait, dans la première dinnéedeLilienaissance, vers 1873. Cela s’appelait loi Corbeaux, Les curieux pour- ^ ’ ^