Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Les Amies, 1868.djvu/14

Cette page a été validée par deux contributeurs.
12
PRINTEMPS


Laisse-moi, parmi l’herbe claire,
Boire les gouttes de rosée
Dont la fleur tendre est arrosée ;

Afin que le plaisir, ma chère,
Illumine ton front candide,
Comme l’aube l’azur timide. »