Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/99

Cette page a été validée par deux contributeurs.


POUR E…


Ô la femme éternellement
Bien-aimée !
Ô ma Femme, ô sincèrement
Estimée !

Ô ma femme, si gentiment
Mieux famée
Que ce vieux moi si méchamment,
Bien-aimée,

Calomnié comme il le faut
Par l’envie,
Ô ma femme, dont le cœur vaut
Trop ma vie,

Je me repens, tu le sais bien,
À toute heure,
À tout moment, de tout, de rien,
Et me leurre