Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/91

Cette page a été validée par deux contributeurs.


PAQUES


Dic nobis, Maria
quem vidisti in via ?


De Rome, hier matin, les cloches revenues
Exhalent un concert glorieux dans les nues.

L’écho puissant qui flue et tombe de la tour
Vient magnifier l’air et la terre à leur tour.

L’oiseau, sanctifié par l’or des salves saintes
Lui-même entonne un hymne aimable et, las de plaintes,

Clame l’alléluia sur un air de chanson,
Dans l’arbre, au ras des prés, et parmi le buisson.

L'alouette, un motet au bec, s’est envolée ;
Le rossignol a salué l’aube emperlée

D’accents énamourés d’un amour plus brûlant,
Et comme lumineux d’un bonheur calme et lent.