Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/48

Cette page a été validée par deux contributeurs.


À Ph…


Depuis ces deux semaines
Où j’ai failli mourir,
Ces heures jà lointaines
Qui m’ont tant fait souffrir.

Depuis ce temps, chérie,
Comme d’ailleurs depuis
Si longtemps, je marie
Nos cœurs, mais dès ces nuits

Où tu vis l’agonie
Où j’allais m’enlisant,
Elle semble bénie
À nouveau, l’âme, hissant

Du tombeau pour sourire
À ta dive bonté.
Laisse-moi te le dire,
Je l’aime, en vérité,