Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/45

Cette page a été validée par deux contributeurs.


RETOUR


La mer est douce comme un cœur
Et je rentre dans la pairie…
La mer est forte comme un cœur…

Mon cœur est doux comme la mer,
Et je salue encor la France.
Mon cœur est fort comme la mer.

La mer est dure et mon cœur dur
Comme la vengeance et la haine.
La mer moins que mon cœur bat dur.

La mer est calme, et mon cœur donc ?
Tout est passé, trombe et bonace.
La mer est calme, et mon cœur, donc !

La mer est immobile, — et moi
Je suis impassible au possible.
La mer est immobile, et moi ?