Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/43

Cette page a été validée par deux contributeurs.


SOUVENIR DU 19 NOVEMBRE 1893


Dieppe-Newhaven


Mon cœur est gros comme la mer,
Qui s’exile de l’être cher !
Gros comme elle et plus qu’elle amer.

Ma tête est comme la tempête,
Elle est folle et forte, ma tête,
Plus qu’elle, effrénée, inquiète…

Furieuse et triste d’avoir
Ce doux et douloureux devoir
De m’exiler au pays noir…

Mais puisqu’il le faut pour ma reine,
Embarquons d’une âme sereine,
Et fi de toute crainte vaine !

Ah ! quoi que fasse le bateau
Ivre des colères de l’eau
Qui tantôt s’érige en tombeau,