Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/31

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ROTTERDAM[1]


Après qu’il a franchi d’abord les terres vertes,
Pleines d’eau régulière et qu’un moulin à vent
Gouverne à chaque bout de champ, plus l’en-avant
Et l’en-arrière îles écluses grand’ouvertes

Formant des lacs d’une mélancolie intense,
Presque sinistres dans l’or sanglant de cieux noirs
Où quelque voile noire, on dirait, par les soirs,
Où quelque môle noir, on dirait, rôde et danse,

Le train comme infernal et méchant sous la lune
Tout à coup rôde et danse, on dirait, à son tour,
Et tonne et sonne et tout à coup, comme en un four
De lumière très douce et très gaie, un peu brune,

  1. Pièce insérée dans quinze jours en Hollande.