Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/267

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
257
souvenirs

blait faire tout ses efforts pour renverser le mur et fuir.

Est-ce étrange ! Un garçon si doux, si calme et qui m’aimait tant ! Avant-hier j’appris sa mort par congestion. On L’enterre demain à 11 heures. Train à toute heure à la gare de l’Est. Viens-y donc ?…

La guerre survint. Je sus, par qui déjà ? que lui-même, l’obsesseur, monstre sans le vouloir, avait été tué d’un éclat d’obus, au plateau d’Avion où il servait comme mobile.

Puisse au moins son ombre obséder à son tour l’artilleur au casque à boule qui lui a valu ces loisirs !