Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/210

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


MOMES-MONOCLES


Sous ce titre quasiment générique, je me propose de réunir quelques-uns de mes très jeunes ou jeunes encore amis affligés de la verrue en vogue ou adornés de cette fleur à la mode, comme on voudra. Je place la présente étude sous le haut patronage de notre cher et vénéré maître Leconte de Lisle, du monoculiste par excellence, qui porte beau et fier, dans son arcade sourcil… leuse, l’emblème chéri de la génération montante de cette décadence-ci.


I


À Édouard Dubus.

Grand, point trop mince, glabre et pâle, vif comme le mercure et causeur comme une cas-