Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/205

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
195
souvenirs

Voletant, se culbutant


(ainsi que profère le vers-libriste Jean, lui aussi ! de La Fontaine récemment, lui aussi, odifié, voire banqueté), déménagent à la queue leu leu, non, quelques-uns, sans tirer celle des Intrus, non, d’aucuns, sans le son discret d’une cloche mal bénite su ligneux métal…

Oui, le Diable, das Teufel, the Devil, il Diavolo, el Diablo, comme vous voudrez et dans toutes Les langues que vous voudrez avec ou sans ses cornes, avec ou sans cette queue dont je viens de parler, oui, le Diable est de mise, suivant le terme des joueurs, et pour m'exprimer commercialement, « de défaite » en ces jours, pourtant, de scepticisme un peu bien poussé trop loin, entre nous, qui, en fait,

Clignons l'œil du côté du « Malin ».


Je ne suis pas beaucoup plus grand clerc en démonologie qu’en Théologie, en dépit de quelques études à l’intention de cette dernière science, ni, surtout, grâces aux dieux immortels ! qu’en psy… psy… psychologie ; mais, bien qu’inexpert aux tournois de tables ou de chapeaux, tant hauts de forme que mous ou melons ou etc., tant rondes que carrées, vel alias, je ne suis point