Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/177

Cette page a été validée par deux contributeurs.


VARIÉTÉS

AU QUARTIER ; SOUVENIR DES DERNIÈRES ANNÉES


Rue Saint-Jacques. Un escalier terrible : une rampe et ses supports d’arbres à peine équarris peints rouge-sang. Un entresol haut comme un second, plutôt par l’aspérité que par le nombre des marches. Propriétaire bon garçon intus et in cute, mais… Locataires matutinaux, locatrices volontiers très vespérales avec qui point n’est trop dur ni trop rude de s’entendre à telles fins « que je pense ».

J’y recevais mes amis aux soirs du jour accoutumé de la semaine. Peu de gaz pour éclairer les marches escarpées et la rampe trop large pour la main et la cage elle-même trop étroite pour un corps quelque peu abusif : mais, par les soins du digne hôte, une bougie brûlait jusqu’aux