Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/149

Cette page a été validée par deux contributeurs.


MARCELINE DESBORDES VALMORE


Telle autre gloire est, j’ose dire, plus fameuse
Dont l’éclat éblouit mieux encor qu’il ne luit :
La sienne fait plus de musique que de bruit,
Bien que de pleurs brûlante écumeuse et fumeuse.

Mais la bonté du cœur, mais l’âme haute et pure
Tempèrent ce torrent de douleur et d’amour
Et, se mêlant à la douceur de la nature,
À sa souffrance aussi, de nuit comme de jour

Promènent sous le ciel tout pluie et tout soleil
À chaque instant, avec à peine des nuances,
Un large fleuve harmonieux de confiances
Vives et de désespoirs lents, et, non pareil,

Il chante, l’ample fleuve au capricieux cours,
L’hymne infini de toute la tendresse humaine
Où la fille et l'amante et la mère ont leurs tours,
Où le poète aussi, dans l’horreur qui nous mène.