Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/146

Cette page a été validée par deux contributeurs.


PUVIS DE CHAVANNES


Victor Hugo, soleil dont tous sont le Memnon,
Donnant à nous sa lyre étoilée et fleurie,
Extase du poète, orgueil de la patrie,
Honneur du genre humain qui se lève à son nom ;

Picardia mater, campagne courageuse,
Race blonde aux corps blancs brunis parle grand air ;
Ludus pro patria, beaux éphèbes, sang fier
Et chair forte et des yeux où rit la mort songeuse ;

Geneviève qui paît ses ouailles, tandis
Que l’oignent de douceur tel saint et tel évêque,
Et, le Hun éloigné, rêve de paradis :

Autant, Gloire, de droits et de titres avecque
Tant d’autres pour ton temple ouvert de son vivant
À l’artiste impeccable, au maître triomphant.


janvier 1895.