Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/143

Cette page a été validée par deux contributeurs.


FRONTISPICE POUR UNE ANNÉE DE LA PLUME


Rêveuse au bord de l’eau
Tendrement soucieuse,
Entends chanter l’yeuse,
L’ajonc et le bouleau ;

Admire le tableau
Naïf où la macreuse,
La sarcelle amoureuse
Parlent du renouveau ;

Pénètre-toi du charme,
Sens monter une larme
Qui viendrait de ton cœur

À ce printemps qui muse,
Joie éparse et langueur :
Souris, petite muse.