Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/137

Cette page a été validée par deux contributeurs.
127
parallèlement


Je poserai ma bouche en feu ;
Mes bras se piqueront au jeu,
Pâmés autour des bonnes choses
De dessous la taille et plus bas, —
Puis mes mains, non sans fols combats
Avec vos mains mal courroucées,
Flatteront de tendres fessées
Ce beau derrière qu’étreindra
Tout l’effort qui lors bandera
Ma gravité vers votre centre…
À mon tour je frappe. Ô dis : Entre !