Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/122

Cette page a été validée par deux contributeurs.
112
varia


Et qui gourmande la paresse
Du poète et de l’ouvrier,
Qui les encourage et les presse…
« Vive la brise ! » il faut crier :

« Vive la brise, enfin, d’automne
Après tous ces simouns d’enfer,
La bonne brise qui nous donne
Ce sain premier frisson d’hiver ! »


Septembre 1895.