Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/116

Cette page a été validée par deux contributeurs.


ANNIVERSAIRE


L’an dernier, des amis restés
Avaient fêté ma cinquantaine,
Instant précis, date certaine,
Bon truc à porter des santés

Aussi, car il vaut mieux tout dire…
Or, cette année où, plus perclus
Que jamais, je ne songe plus
Guère qu’à ce mal tournant pire,

On renouvelle en l’honneur du
Un + cinquante que m’octroie
Cet an ci, l’hommage de joie
Qui, l’an dernier, semblait mieux dû.

N’importe, ah, buvons donc, tandis que
Ce docteur a le dos tourné,
Un petit coup à ce damné
Âge mûr venu dont je bisque