Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres posthumes, Messein, I.djvu/105

Cette page a été validée par deux contributeurs.
95
varia


Pris d’obéir, conformément à la vertu,
Des enfants, d’écouter sans répondre et s’instruire
Dans la sagesse et le devoir parfois ardu.

Ô toi, sachant me plaire encor mieux, et séduire
Encore plus mon âme et mes sens par préci-
Sément ton âme et la grâce qui s’en va luire,

La grâce de tes sens aimés, — et par ainsi
Notre amour s’ennoblit d’une grâce meilleure
Par quoi voici joyeux mon cœur jadis transi.

Arrière maintenant le vain souci de l’heure
Et du ciel orageux, ou froid… N’avons-nous pas
À l’écart des méchants de qui j’ai fui le leurre

La certitude die ne marcher qu’à sûrs pas
Dans le bonheur, sans plus chercher, moi, l’orde orgie,
De laquelle je suis vainqueur, non sans combats ?