Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/78

Cette page a été validée par deux contributeurs.


XI



Oh ! tu n’es pas une savante
Et je t’en félicite fort,
Et je t’en loue et je t’en vante,
Et qui me censure il a tort,

Car ta finesse toute nue
Sans vains mots et sans gestes faux,
Car ta ruse mieux qu’ingénue,
Car ta rouerie aux plans nouveaux,

Car jusqu’à ta « méchanceté »,
Comme ces bons pantes-là disent,
Nous défendent de leur bêtise…
Ta méchanceté ? ta bonté !

Car ces vertus d’entre les tiennes,
Me vont mieux, te vont mieux aussi,
Bien qu’on n’en chante pas l’antienne,
Que d’autres fleurant de moisi.