Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/74

Cette page a été validée par deux contributeurs.
64
DANS LES LIMBES

Au point par ma langueur loin de toi, douce voix,
Divine voix dont les gaîtés sont des pavois
Où trônent mes désirs triomphais en cette heure.

La voix s’envole, mais le souvenir demeure.


1er janvier 1893.