Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/443

Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion


LXIII

RÊVE


Je renonce à la poésie !
Je vais être riche demain.
À d’autres je passe la main :
Qui veut, qui veut m’être un Sosie ?

Bel emploi, j’en prends à témoin
Les bonnes heures de balade,
Où, rimaillant quelque ballade,
Je passais mes nuits tard et loin.

Sous la lune lucide et claire
Les ponts luisaient insidieux,
L’eau baignait de flots gracieux
Paris gai comme un cimetière.