Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/438

Cette page a été validée par deux contributeurs.



LXV

À LA SEULE


Tu n’es guère qu’une coquine,
Qu’un abominable vaurien
Du sexe ennemi, mais combien
Je t’aime, tu le sais, gredine

Exquise qui me fis quel bien
Et me fais que de mal ! J’opine
Pour ta mort… ou la mienne, ou bien
Pour les deux en même temps.. Ni ne

Dis mot, ni surtout ne te tais !
Je bafouille en songes épais
(Ainsi que parlait Sainte-Beuve),

Quand tu n’es pas là ; je n’y suis
Pas non plus, et ce que je cuis
Dans mon jus ! Reviens, ô ma Veuve !