Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/413

Cette page a été validée par deux contributeurs.


XLIX

GRIEFS


On me dit vieux, qui ça ? Les jeunes d’aujourd’hui !
Homère est vieux aussi, je réclame de lui,
Non dans des termes équivoques ni baroques,
Mon esprit qui n’a pas besoin de leurs breloques
Pour tinter et briller au vrai soleil d’été.
Cinquante ans, non sonnés, n’ont pas trop hébété,
Que je sache, l’esprit dont Dieu fit mon partage.

On me dit vieux, qui ça ? Les amants de cet âge.
Ci, mannequins transis, de Gomorrhe venus.
Or je suis tout plein vert, j’en atteste Vénus
Et les dames. On me dit vieux, qui ça ? Ce maître
Es-Anarchie (un mot suranné), petit traître
À la patrie en deuil, au pauvre qu’il voudrait
Faire méchant au lieu des soins qu’il lui faudrait,
Conseils doux, Dieu montré, pain, vin, la main tendue
Et la bonne mort patiemment attendue