Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/411

Cette page a été validée par deux contributeurs.



XLVIII

DÉCEPTION


« Satan de sort, Diable d’argent ! »
Parut le Diable
Qui me dit : « L’homme intelligent
Et raisonnable

Que te voici, que me veux-tu ?
Car tu m’invoques
Et je crois, l’homme tout vertu,
Que tu m’invoques.

Or je me mets, suis-je gentil ?
À ton service :
Dis ton vœu naïf ou subtil ;
Bêtise ou vice ?