Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/380

Cette page a été validée par deux contributeurs.



XXX

THOMAS DIAFOIRUS


C’est le seul Paul parmi tant de Jules, d’Albert,
De Léon (ces païens ont des noms de baptême)
Et c’est le seul « savant » de tous ces forts-en-thème,
Sur ce banc d’avocats chimiste frais-ouvert.

Cuistre autrement. Et plus hideux. Encore vert,
Il vit d’obscénités qu’il arrange en système ;
Spécial, il encourt un distinct anathème
Et son nom, pour sa honte éternelle, est Paul Bert.

C’est le persécuteur tortueux et cynique.
Sa part prise au présent gâchis y communique
Un goût de poison lent et des airs d’échafauds.

« Sat prata biberunt. » Sonnet, rends à ses bêtes
L’équarrisseur en us promis aux temps nouveaux,
Tueur des chiens, qui va passer coupeur de têtes.


1881.