Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/36

Cette page a été validée par deux contributeurs.


VIII


MOI

Vrai, là, mais quel bourreau d’argent tu fais, petite !

TOI

Tiens, tiens !

MOI

Tiens, tiens !Il n’est banquier solide, il n’est pépite
Sérieuse qui pût te résister…

TOI

Sérieuse qui pût te résister…Vraiment !

MOI

Je suis pauvre, tu sais, tu sais aussi comment,
De quelle ardeur je trime et fais, vaille que vaille,
Puisqu’on n’est pas rentier et qu’il sied qu’on travaille,
Des besognes pour tel journal Ali-Baba
Dont la Sésame par instants me fault.

TOI

Dont la Sésame par instants me fault.Ah bah ?