Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/35

Cette page a été validée par deux contributeurs.
25
élégies

Châtain clair, peu de gorge et priait Dieu parfois :
Le diantre soit de ses sacrés signes de croix !
Les seize autres, autant du moins que ma mémoire
Surnage eu ce vortex, contaient toutes l’histoire
Connue, un amant chic, puis des vieux, puis « l’îlot »
Tantôt bien, tantôt moins, le clair café falot
Les terrasses l’été, l’hiver les brasseries
Et par degrés l’humble trottoir en théories
En attendant les bons messieurs compatissants
Capables d’un louis et pas trop repoussants
Quorum ego parva pars erim, me disais-je.
Mais toutes, comme la première du cortège,
Dès avant la bougie éteinte et le rideau
Tiré, n’oubliaient pas le « mon petit cadeau ».

Et voilà mon bilan de folles andalouses.
Ça vexe-t-il par trop, dis, tes fureurs jalouses
Ou si je suis plutôt à plaindre qu’à blâmer ?
Mais voici que j’y pense — ô misère d’aimer !
Moi qui parle tout franc et qui plaide coupable.
Ne serais-tu pas, toi, de ton côté capable
Non pas de ne pas pardonner (c’est si joli.
Si gentil le pardon, — quand c’est fleuri d’oubli),
Mais, te voyant ainsi méchamment esseulée.
Hein, de t’être faite une veuve consolée ?
Bonne guerre, après tout, et m’en taire siérait.

Ô tout de même, si qu’on se pardonnerait ?