Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/311

Cette page a été validée par deux contributeurs.
301
chair


Pourtant à l’horreur fraîche et chaude,
Ma tête en larmes et en feu,
Jamais en fraude,

N’y reste un jour, tant vaut le lieu !