Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/274

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XIX


C’est la bonté naïve et rude un peu,
Le dévouement qui ne marchande ni
Reproche vif ni pardon infini ;

C’est l’amitié commencée en le bleu
D’une amourette orageuse parfois
Maintenant amitié, dis-je, de choix.

La vie étant, à la force, à présent,
Douce plutôt aux cœurs atténués,
Nous dit : Enfants vieillis, continuez,

Sens apaisés, cœurs jeunes s’apaisant.
Et vous verrez, au très proche horizon,
Poindre et grandir, si bonne ! la raison.