Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/272

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XVIII


Car, après tout, l’amour, n’y pensons plus,
C’est chimère à notre âge.
On a fixé des vœux irrésolus,
On vit calme, on dort sage.
On n’a plus ces cœurs qu’il ne faut plus.
Raison et mariage !

On perd tranquillement l’illusion.
On s’attendrit pour cause,
Et bien rare s’en fait l’occasion,
Non qu’on tourne au morose,
Mais c’est vrai qu’on n’a plus l’illusion.
Crise et métamorphose !

D’être heureux très, de par ce procédé
Du reste involontaire
Point n’en réponds. (Me l’a-t-on demandé ?)