Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/263

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XVI


I


À Léon Deschamps.


Les salons, où je ne vais plus,
M’ont toujours fait, pétards, fusées,
Etrons de Suisse, soleils, flux
Et reflux de mises osées,

Traînes, pompons, rubans, volants,
(Las ! quoi ! pas de décolletage ?)
L’effet de feux mirobolants
D’artifice et d’art ! — avantage

Précieux, mais où les talents ?