Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/206

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
196
dédicaces

Puis sur ton cœur, et nous dormirons sans grand rêve.
L’hiver, nous irons au théâtre ! Je n’en crève
Plus de désir, mais toi lu raffoles de ça.
Et nous verrons de beaux décors qu’un tel brossa.
Et nous applaudirons tel calembour superbe.
Puis nous irons coucher, mieux encor que sur l’herbe.
Dans le grand lit de châtaignier qu’aura vu tant
De fois moi dans le paradis, sage et prudent.
Qu’est devenu le lien pendant nos durs passages
D’ailleurs c’est ça, restons toujours prudents et sages
Quelqu’un nous bénira qui déjà nous bénit.
Aimons-nous en époux apaisés dans leur nid.
La tendresse n’y perdra rien, tout au contraire
— Rien d’exquis que d’être aux yeux des gens sœur et frère !


Hôpital Broussais, 12 juillet 1894.