Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/204

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
194
dédicaces

Mon étoile dans le ciel noir,
L’auberge fraîche en l’âpre route.

Moi devenu calme — ce n’est
Pas malheureux, car tant de frasques,
Et de rôles, sous que de masques ! —
Je suis celui qui ne connaît

Et ne chante plus que les choses,
Et l’humanité qu’il convient.
La vérité seule me tient,
Soient ses aspects sombres ou roses.

Mes vers épris dorénavant.
De la raison mais de la saine
Ne déclameront plus en scène…
Ils vivront dans tout cœur vivant.