Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/124

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XXVI

À HENRI MERCIER


Il nous sied de remercier
Sur tous les tons de tous les modes
Ballades, sonnets, stances, odes,
Le sage, le juste Mercier.

Car quelle guerre à l’Épicier
Qui trouve ses us incommodes.
Et les truculentes méthodes,
En l’honneur de quels besaciers ?

Puis il va, doux Portlios physique
Et subtil Aramis moral,
De la peinture à la musique.

Noctambule mais auroral,
Prince des vers et de la prose
Et bath ami sur toute chose.