Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, III.djvu/104

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


VI

À JEAN MORÉAS


C’est le beau Jean Moréas
Qui fait dire à l’échotier
Que l’art périclite, hélas !
Aux mains d’un si tel routier.

Routier de l’époque insigne,
Violant des villanelles
Comme aussi, blancheurs de cygne !
Violant des péronnelles.

Va-t’en, sonnet libertin,
Fleurir de rimes gaillardes
Ce chanteur et ce hutin,

Migrateur emmi les bardes,
Que suivent sur ses appels
Tous les cœurs des archipels.