Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/434

Cette page a été validée par deux contributeurs.
424
odes en son honneur


Et voyez quelle est belle
Cette tête rebelle
À la littérature
Comme à l’art de la brosse
Et du ciseau féroce,
Voyez, race future !

Car je veux dire aux Anges
Ce plus cher des visages,
Cheveux noirs comme l’ombre
Où passerait une onde
Pure, froide, profonde,
Sous un ciel bas et sombre,
 
Petit front d’Immortelle
Plissé dans la querelle,
Nez mignard qu’ironise
Un bout clair qui s’envole,
Bouche d’où Sa parole
Part, précise et consise

Mais sorcière sans cesse,
Qui blesse et qui caressa
Mon âme obéissante,
Soumise, adulatrice,
Ô voix dominatrice,
Ô voix toute-puissante...!