Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/292

Cette page a été validée par deux contributeurs.
282
parallèlement



Ô toi, persécuteur, crains le vampire
Et crains l’étrangleur :
Leur jour de colère apparaîtra pire
Que toute douleur.
Tiens ton âme prête à ce jour ultime
Qui surprendra l’assassin comme un crime
Et fondra sur le sol comme un voleur.