Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/272

Cette page a été validée par deux contributeurs.
262
parallèlement



Je fus hué manifestement
Par ces voyous, non loin de la gare,
Et les engueulai si goulûment
Que j’en faillis gober mon cigare.
Je rentre : une voix à mon oreille,

Un pas fantôme. Aucun ou personne ?
On m’a frôlé. — La nuit sans pareille !
Ah ! l’heure d’un réveil drôle sonne.


Attigny (Ardennes), 31 mai – 1er juillet 1885.