Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/260

Cette page a été validée par deux contributeurs.


II

À LA MANIÈRE DE PAUL VERLAINE

C’est à cause du clair de la lune
Que j’assume ce masque nocturne
Et de Saturne penchant son urne
Et de ces lunes l’une après l’une.

Des romances sans paroles ont,
D’un accord discord ensemble et frais,
Agacé ce cœur fadasse exprès.
Ô le son, le frisson qu’elles ont !

Il n’est pas que vous n’ayez fait grâce
À quelqu’un qui vous jetait l’offense :
Or, moi, je pardonne à mon enfance
Revenant fardée et non sans grâce.