Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/254

Cette page a été validée par deux contributeurs.


IV

RÉVERSIBILITÉS

Totus in maligno positus.


Entends les pompes qui font
Le cri des chats.
Des sifflets viennent et vont
Comme en pourchas.
Ah ! dans ces tristes décors
Les Déjàs sont les Encors !

Ô les vagues Angélus !
(Qui viennent d’où ?)
Vois s’allumer les Saluts
Du fond d’un trou.
Ah, dans ces mornes séjours
Les Jamais sont les Toujours !