Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/200

Cette page a été validée par deux contributeurs.


XXIV


L’ennui de vivre avec les gens et dans les choses
Font souvent ma parole et mon regard moroses.

Mais d’avoir conscience et souci dans tel cas
Exhausse ma tristesse, ennoblit mon tracas.

Alors mon discours chante et mes yeux de sourire
Où la divine certitude s’en vient luire.

Et la divine patience met son sel
Dans mon long bon conseil d’usage universel.

Car non pas tout à fait par effet de l’âge
A mes heures je suis une façon de sage,

Presque un sage sans trop d’emphase ou d’embarras.
Répandant quelque bien et faisant des ingrats.
 
Or néanmoins la vie et son morne problème
Rendent parfois ma voix maussade et mon front blême.