Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/179

Cette page a été validée par deux contributeurs.
169
bonheur

Donnez, comme à l’arbre l’écorce.
Comme l’instinct à l’animal,
Donnez à ce cœur votre ouvrage,
Seigneur, la force et le courage
Pour le bien et contre le mal.

Mais, hélas ! je ratiocine
Sur mes fautes et mes douleurs,
Espèce de mauvais Racine
Analysant jusqu’à mes pleurs.
Dans ma raison mal assagie,
Je fais de la psychologie
Au lieu d’être un cœur pénitent
Tout simple et tout aimable en somme.
Sans plus l’astuce du vieil homme
Et sans plus l’orgueil protestant...

Je crois en l’Église romaine,
Catholique, apostolique et
La seule humaine qui nous mène
Au but que Jésus indiquait,
La seule divine qui porte
Notre croix jusques à la porte
Des libres cieux enfin ouverts.
Qui la porte par vos bras même,
O grand Crucifié suprême
Donnant pour nous vos maux soufferts.