Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/165

Cette page a été validée par deux contributeurs.


XIII


Un projet de mon âge mûr
Me tint six ans l'âme ravie,
C’était, d’après un plan bien sûr.
De réédifier ma vie.

Vie encor vivante après tout.
Insuffisamment ruinée.
Avec ses murs toujours debout
Que respecte la graminée,

Murs de vraie et franche vertu.
Fondations intactes certes.
Fronton battu, non abattu.
Sans noirs lichens ni mousses vertes,

L’orgueil qu’il faut et qu’il fallait,
Le repentir quand c’était brave,
Douceur parfois comme le lait,
Fierté souvent comme la lave.