Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, II.djvu/104

Cette page a été validée par deux contributeurs.




XIII


Le petit coin, le petit nid
Que j’ai trouvés,
Les grands espoirs que j’ai couvés,
Dieu les bénit.
Les heures des fautes passées
Sont effacées
Au pur cadran de mes pensées.
 
L’innocence m’entoure et toi,
Simplicité.
Mon cœur par Jésus visité
Manque de quoi ?
Ma pauvreté, ma solitude,
Pain dur, lit rude,
Quel soin jaloux ! l’exquise étude !
 
L’âme aimante au cœur fait exprès,
Ce dévouement,
Viennent donner un dénouement
Calme et si frais