Ouvrir le menu principal

Page:Verlaine - Œuvres complètes, Vanier, I.djvu/98

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Immensément excessive et farouche,
On est puni par un regard très sec,
Lequel contraste, au demeurant, avec
La moue assez clémente de la bouche.